26.jpg
Mladen Miljanović & Uros Cvoro

Bihać, Bosnie-Herzégovine

Mladen Miljanović & Revizor

  • #Engraving
  • #Drawing

Le 15 juillet 2019, la galerie Gradska de Bihać en Bosnie-Herzégovine a ouvert ses portes à The Didactic Wall, une installation de Mladen Miljanović et organisée par Irfan Hošić.

Au cours de ces dernières années, cette zone, située à dix minutes en voiture ou à une heure de marche de la frontière croate, est devenue un goulot d'étranglement migratoire. De nombreux réfugiés, déplacés par la guerre et la crise économique, tentent en effet d’entrer en Europe par Bihać. Le souvenir de la guerre de Bosnie a d'abord renforcé la sympathie des habitants pour les migrants, également en majorité de confession musulmane. Mais la communauté étant déjà pauvre, les ressources pour héberger et reloger ces populations ont rapidement atteint leurs limites. En conséquence, la région a connu une militarisation dramatique de ses zones frontalières au fil du temps.

Un tiers-lieu éducatif

"Ce projet découle en partie de la frustration qui a culminé l’année dernière. Les communautés régionales, culturelles comme artistiques, étaient «impuissantes» pour réagir à la croissance migratoire des deux dernières années", explique Miljanović.

"En tant qu'ancien soldat et réfugié, je voulais voir comment je pouvais réutiliser mes connaissances militaires à des fins civiles, pour qu'ils aient les mêmes connaissances."

12.jpg
Mladen Miljanović & Uros Cvoro

The Didactic Wall est pensé comme un espace d’éducatif à deux entrées. La première partie, le mur, contient des dessins, diagrammes et illustrations pour présenter les obstacles rencontrés lors d'un franchissement de frontières, ainsi que plusieurs manières de les surmonter. En parallèle de la fresque, Miljanović a conçu un manuel au format de poche, une forme de "quide pratique" informatif, simple et pédagogique. Ce cahier, offert gratuitement pour toute visite de l'exposition ou disponible au format PDF en ligne, recense des dessins au trait en noir et blanc avec un texte court et concis en anglais, ourdou, espagnol et arabe.

"Ces illustrations ont été numérisées des livres que j'ai conservé de mon éducation militaire (2000-2001) puis redessinées / transformées pour les adapter à un contexte civil."

Autre élément utile du manuel : sa couverture contient une poche de poudre inflammable, qui, une fois brûlée, dégage une fumée colorée pour signaler la localisation de son propriétaire.

Traverser les frontières

screen_shot_2019_09_17_at_17.02.57.png
Mladen Miljanović

L'importance de la localisation de cette installation artistique à Bihać ne peut être négligée. En tant que zone de conflit, de tension et d’incertitude, c’est aussi un lieu riche en potentiel et perspectives pour changer le paradigme et la stigmatisation qui entourent la crise des réfugiés. C'est pourquoi l’emplacement de la galerie accentue l’impact pratique de Miljanović : certains théoriciens affirment que ces frontières ont un énorme poids politique et multidimensionnelles. En effet, si certaines barrières sont «naturelles», telles que les montagnes ou les rivières, d’autres sont «artificielles» et créées par l’État.

L’approche de Miljanović est de traiter les frontières non pas comme un concepte multidimensionnel, mais comme des lignes statiques. Ce contraste est amplifié par la simplicité des instructions et des dessins, ainsi que par son modèle «point A à point B». Miljanović aide ces migrants à franchir avec succès la première barrière importante: le language. Le manuel ne prend pas en compte la complexité de la politique de la frontière, mais la simplifie nécessairement pour permettre des solutions et des conseils aux personnes se trouvant dans des situations dangereuses ou difficiles. Cela diffère radicalement de la rhétorique politique habituelle qui a généralement pour effet de rendre la vie des migrants plus difficile, ce qui en fait un "manuel" contraire. Miljanović efface également la frontière entre les connaissances militaires et civiles, et la barrière sociale entre les résidents permanents de Bihać et les migrants temporaires en leur permettant un espace partagé.

29.jpg
Mladen Miljanović & Uros Cvoro

The Didactic Wall a été créé en collaboration avec l’ONG Revizor, qui soutient les actions scientifiques interdisciplinaires et les sciences humaines dans toute la Bosnie-Herzégovine, en mettant l’accent sur Bihać.

«L’idée du projet n’était pas de collecter des dons après son lancement, mais que pour chaque prochaine exposition, l’institution d’accueil prenne en charge l'impression de tirages supplémentaires du manuel ainsi qu'un espace d’affichage publicitaire à Bihać. Puisque la la ville se trouve sur la route qui mène à la frontière de l’UE, les migrants pourront ainsi voir un ensemble d’illustrations utiles tirées du livre."

Aujourd'hui encore, le projet est très actif. Actuellement installée au Monténégro, l'exposition se poursuivra à Maribor en Slovénie dès le 11 octobre. Miljanović cherche ainsi à perpétuer un art qui dépasse les frontières du possible et à s'en servir pour rendre le monde meilleur.

Mladen Miljanović

Né à Zenica (Yugoslavie) en 1981 et actuellement professeur d'art à l'Université de Banja Luka, Miljanović est un ancien…

Revizor

Revizor est une ONG se positionnant comme un incubateur du plurisme culturel dans toute la Bosnie-Herzégovine, et en particulier…